Présentation du Projet

Rationale :

Les dimensions socio-anthropologiques sont essentielles en matière de VIH, mais les universités qui dispensent des formations concernant le VIH/sida ne disposent pas toutes des compétences pour aborder cet aspect.
De plus il n’existe pas de manuel ou de cours en français sur ce sujet, qui soit centré sur les pays du Sud et plus particulièrement sur l’Afrique. Le Réseau Africain des Formations VIH (RAF-VIH) coordonné par Pr Drabo (Université de Ouagadougou) sera utilisateur d’un tel cours, sous la forme d’un module d’enseignement (syllabus et ressources pédagogiques) en ligne. Ce module sera mis à disposition du RAF pour intégration dans les diplômes universitaires, les formations continues ou les masters et doctorats, dans des conditions définies (blended learning = présentiel enrichi).
Ce projet est mené sur la base d’un partenariat entre l’UMR 145 « VIH et maladies associées » de l’IRD et trois universités : Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Université de Ouagadougou, Université Paul Cézanne d’Aix-Marseille. La coordination est assurée au Centre de Recherche et de Formation à la prise en charge (CRCF, Dakar) sous la direction scientifique du Professeur Papa Salif Sow. Le projet est financé par l’IRD et l’Agence Universitaire de la Francophonie.

Objectifs principaux :

• Produire un module pédagogique sous forme de ressources en ligne sur le thème « Socio-anthropologie du sida en Afrique ».
• Mettre à disposition, permettre l’accréditation et l’intégration de ce module dans les formations (DU, DIU, Master) des universités du Réseau Africain des Formations-VIH et des universités ayant participé à sa production.
• Expérimenter une méthode de production de ressources pédagogiques en vue de la constitution ultérieure d’un master international en anthropologie de la santé.

Objectifs intermédiaires ou spécifiques :

• disposer d’un corpus d’enseignement spécialisé (niveau Master en sciences sociales) sur les « Aspects socio-anthropologiques du sida en Afrique », qui fasse l’état des connaissances sur les aspects socioculturels du sida en Afrique, en les situant dans le contexte global
• obtenir que ce corpus soit élaboré en relation avec des centres de recherche en sciences sociales du sida, et validé par au moins trois universités
• proposer un corpus qui réponde aux besoins actuels en présentant d’une part des perspectives théoriques en sciences sociales, d’autre part des perspectives appliquées ou de recherche opérationnelle
• créer les ressources pédagogiques correspondantes, qui seront mises en ligne sur le centre de ressources du Réseau africain des formations sur le VIH/sida et accessibles aux formateurs des institutions d’enseignement participant à ce réseau
• promouvoir l’utilisation de ces ressources dans le cadre d’une part de cours d’introduction pour des cursus dans le champ médical, d’autre part de cours approfondis pour des cursus dans le champ des sciences sociales

Méthode :

La méthode repose sur 2 phases :

(1) élaboration d’un cours et choix des ressources pédagogiques avec des chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants en socio-anthropologie et en santé publique et infectiologie déjà engagés dans des partenariats de recherche au Sénégal, au Burkina Faso et en France, au cours d’ateliers de travail ;
(2) élaboration numérique des ressources et alimentation d’un centre de ressources VIH avec des ingénieurs pédagogiques compétents en FOAD.
L’utilisation des ressources pédagogiques est prévue en blended-learning (contrôlée par les enseignants pour des formations en « présentiel enrichi »). Les bénéficiaires finaux sont les étudiants des diplômes en sciences sociales de la santé et en maladies infectieuses des universités participant au projet (UCAD, UO, UPCAM) et de celles rassemblées par le RAFs-VIH (une dizaine en Afrique francophone).

L’apport scientifique spécifique de l’IRD au projet est de fournir des ressources qui conjuguent recherche fondamentale et recherche appliquée, actualisables par des révisions périodiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *